Accueil du site > Professionnels > 10. EHPAD > 30. EHPAD et politique qualité

30. EHPAD et politique qualité

Dernier ajout : 18 janvier 2012.

La démarche d’audit et de Formation-Action

L’avancé de l’ établissement dans la création de certains documents, les actions qui résultent d’un travail interdisciplinaire des salariés mais aussi son nombre de lit, son organisation interne, sont autant d’éléments qui rendent unique un établissement. C’est pourquoi, une formation, telle que je l’envisage en formation-action, ne peut être mise en place sans un audit préalable.

Auditer, c’est évaluer sur le terrain un certains nombres d’éléments suivant un référentiel précis. Pour toute demande de formation, ma démarche consiste à rencontrer le directeur d’établissement puis récolter les informations sur le terrain afin de préparer une Formation-Action.

Qu’est-ce qu’une Formation/Action ?

Il s’agit de réaliser une action concrète concernant l’établissement tout en formant les salariés. La démarche de formation-action permet :

  • de créer une dynamique grâce à un objectif concret à réaliser (projet personnalisé, procédure d’accueil ...) ;
  • de prendre en compte les contraintes de l’établissement ;
  • de valoriser les salariés et de les mobiliser sur leurs pratiques ;
  • d’optimiser le temps ;
  • d’ancrer une méthodologie de projet et faire émerger les idées des professionnels du terrain ;
  • d’obtenir un résultat dès la fin de la formation ;
  • de vous accompagner dans votre procédure d’évaluation interne ;
  • de préparer de manière optimale la procédure d’évaluation externe de l’ANESM.

Le risque dans une formation classique, c’est d’utiliser les éléments méthodologiques et techniques que des semaines plus tard. Dans ce cas là, il est plus laborieux de mettre en pratique ce qu’un formateur nous a transmis en théorie.

Les formations que je propose sont personnalisées et mettent en adéquation votre spécificité, la législation et les recommandations de l’ANESM que vous retrouverez ci-dessous.

Vous pouvez me contacter pour toutes demandes d’informations complémentaires.

Les recommandations de l’ANESM

« Cette publication offre aux populations accompagnées des pratiques professionnelles adaptées, différenciées et bientraitantes. Ses objectifs : faciliter la prise de fonction des personnels, l’exercice professionnel dans la durée et les changements d’emploi au sein du secteur social et médico-social. Et contribuer à la prévention des risques de maltraitance involontaire des populations accompagnées ainsi qu’à la prévention des risques professionnels ».
Source l’ANESM

« La bientraitance est une démarche collective pour identifier l’accompagnement le meilleur possible pour l’usager, dans le respect de ses choix et dans l’adaptation la plus juste à ses besoins. Pour la mettre en œuvre, l’Anesm a identifié 4 repères : L’usager co-auteur de son parcours ; la qualité du lien entre professionnels et usagers ; l’enrichissement des structures et des accompagnements grâce à toutes contributions internes et externes pertinentes ; le soutien aux professionnels dans leur démarche de bientraitance ».
Source l’ANESM

« Cette recommandation donnera des repères communs quant à la prise en compte des attentes et des projets de la personne dans l’élaboration et la mise en œuvre du « projet d’accueil et d’accompagnement », plus communément appelé « projet personnalisé ».
Source l’ANESM

« L’objectif de la recommandation consiste à définir les conditions et les bénéfices de l’ouverture des établissements à et sur leur environnement, en les précisant au regard des types d’établissement concernés et des situations spécifiques des usagers accueillis ou accompagnés ».
Source l’ANESM

« L’objectif de cette recommandation est d’apporter une contribution spécifique sur un aspect particulièrement stratégique : le rôle essentiel que joue l’encadrement au quotidien dans la prévention et le traitement de la maltraitance en établissement. Cette recommandation concerne l’ensemble des professionnels en situation de responsabilité et d’encadrement, qu’ils soient cadres ou non cadres et qui exercent au sein des établissements du secteur social et médico-social ».
Source l’ANESM

« L’objectif est de permettre une vie de qualité pour les personnes atteintes de maladie d’Alzheimer ou apparentées, en termes de bien-être et d’état de santé, jusqu’en fin de vie. Dans cette perspective, l’accompagnement en établissement médico-social a pour but : de préserver, maintenir et/ou restaurer l’autonomie de la personne, dans les choix et actes de la vie quotidienne comme dans les décisions importantes à prendre ; de mettre en place des mesures préventives et thérapeutiques des troubles psychologiques et comportementaux ; d’assurer à chaque personne un accès à des soins de qualité, sans discrimination liée à l’âge ou aux troubles cognitifs ; de soutenir les proches en fonction de leurs attentes, les aider à maintenir du lien avec le malade et de leur proposer une participation active au projet personnalisé. Ces objectifs se concrétisent à la fois dans le projet personnalisé co-construit avec chaque personne accueillie et dans le projet d’établissement ».
Source l’ANESM

« Ce document apporte des précisions sur la pertinence des activités déployées par les ESSMS et la qualité des prestations délivrées. Pertinence et qualité s’apprécient à l’aune de l’adaptation des réponses aux besoins et attentes des usagers, dans le cadre des missions imparties à l’établissement ou au service. Son ambition est d’apporter des repères méthodologiques à l’ensemble des ESSMS, quelle que soit la taille de la structure. S’engager dans la démarche d’évaluation implique d’identifier pour quoi et pour qui les ESSMS déploient leurs activités, les processus mis en place (articulations, organisation, intégration de ressources), ainsi que les effets pour les usagers. Ainsi, avancer de façon méthodique dans ce questionnement permet de repérer collectivement les points forts et faibles, les améliorations à engager et le niveau d’organisation à interroger au regard des effets pour les usagers ».
Source l’ANESM

« Cette recommandation a pour objectif de promouvoir des pratiques professionnelles basées sur un dépassement des tensions et des contradictions potentielles entre points de vue individuel et collectif au sein des établissements sociaux et médico-sociaux. Elle met en évidence des points de repère qui permettent de construire les articulations entre sphère individuelle et sphère collective, en considérant ce qui les lie et les dissocie. Cette recommandation, dont la finalité est de promouvoir la culture de la bientraitance, approfondit le respect de la singularité au regard de la vie collective. Elle est en prise avec les notions d’intimité, de citoyenneté, d’autonomie ».
Source l’ANESM

« Cette recommandation a pour objectif de soutenir les cadres et les professionnels de terrain dans la construction de la démarche du projet d’établissement/service, dans sa rédaction, puis dans l’animation autour des objectifs choisis ».
Source l’ANESM

« Le champ du questionnement éthique est parfois difficile à appréhender pour les professionnels du secteur social et médico-social car il traverse différents domaines, en particulier : le droit des usagers, la bientraitance ou la prévention de la maltraitance et la démarche qualité ou l’évaluation. La recommandation a pour objectif de rechercher les modalités qui facilitent la mise en œuvre d’un questionnement allant vers une réflexion éthique sereine et distanciée au sein d’un service ou d’un établissement ainsi que les bénéfices apportés par cette démarche aux usagers, à leurs proches et aux professionnels ».
Source l’ANESM

« L’objectif de cette recommandation est de donner des pistes de réflexion et d’action aux professionnels pour améliorer la qualité de vie des personnes entre le moment de la demande d’admission et les premiers mois dans l’établissement. Plus précisément, il s’agit de renforcer l’importance de la préparation à l’entrée et de la période d’accueil pour accueillir au mieux la personne dans son nouveau lieu de vie. Il s’agit de mettre en place la personnalisation de l’accompagnement et des prestations, au moyen notamment du projet personnalisé. Et, il s’agit de favoriser l’ouverture de l’Ehpad vers l’extérieur et d’en améliorer la perception par le grand public, la population du territoire, les familles et les personnes âgées qui seront susceptibles d’y finir leurs jours ».
Source l’ANESM

« L’objectif de cette recommandation est de promouvoir l’ensemble des pratiques professionnelles destinées à améliorer la vie quotidienne des résidents dans le cadre de vie que leur offre un Ehpad à partir des questions suivantes : Comment permettre au résident de s’approprier l’espace de son logement/de sa chambre afin qu’il puisse se sentir chez lui ? Comment faire en sorte qu’il ait envie d’aller à la rencontre des autres ? Et investisse les lieux collectifs ? Comment le cadre de vie peut-il faciliter/renforcer les relations d’accompagnement entre les résidents et les professionnels ? ».
Source l’ANESM

Articles de cette rubrique

  • 18 jan 2012

    Programme Qualité de vie en Ehpad

    Volet n°3 : La vie sociale des résidents en Ehpad. L’agence national de l’évaluation et de la qualité des établissements et services sociaux et médicaux-sociaux - L’ANESM - vient de publier ce troisième volet qui a pour objectif l’amélioration de la qualité de vie des résidents en leur offrant la possibilité de maintenir ou de renouer leurs liens sociaux antérieurs et d’en créer d’autres tant au sein de l’établissement qu’à l’extérieur. On entend par vie sociale l’ensemble des relations que le résident en (...)

Isabelle Montanari Ergothérapeute D.E
SARL au capital social de 8000 €
n° SIREN : 537 773 426