Accueil du site > Particuliers > 40. ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

40. ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL

Dernier ajout : 14 novembre 2011.

Qu’est-ce qu’un A.V.C. ?

C’est un arrêt brutal de la circulation du sang au niveau d’une zone plus ou moins importante du cerveau.

Quelles en sont les répercussions ?

Le cerveau étant le centre de commande de nos mouvements, de notre parole et de notre pensée les répercussions peuvent être multiples suivant les zones lésées.

L’hémiplégie : Il s’agit d’une des principales conséquences d’un A.V.C. qui se traduit par une paralysie de la partie droite ou gauche du corps :

  • hémiplégie droite suite à une atteinte de l’hémisphère gauche du cerveau ;
  • hémiplégie gauche suite à une atteinte de l’hémisphère droit du cerveau.

L’aphasie : Il s’agit d’une perte partielle ou totale de la faculté de s’exprimer et/ou de comprendre le langage.

L’altération de la mémoire : Il s’agit d’une difficulté de se rappeler à court terme, de retenir de nouvelles informations.

L’héminégligence visuo-spatiale : Il s’agit de difficultés à signaler, à répondre à, ou à s’orienter vers des stimuli nouveaux ou porteurs de signification lorsque ceux-ci sont présentés du côté opposé à une lésion cérébrale…

L’anosognosie : Il s’agit de la méconnaissance par un malade de la maladie dont il est atteint alors que celle-ci apparaît de façon évidente.

Quelles interventions en ergothérapie ?

Compte tenu des fonctions atteintes lors de l’A.V.C., la personne pourrait éprouver des difficultés à réaliser la majorité de ses activités : habillage, alimentation, hygiène personnelle, entretien de la maison, loisirs, travail, etc.

L’évaluation : Il s’agit dans un premier temps d’évaluer les limitations que rencontre la personne dans son quotidien.

La rééducation : Il s’agit de viser la récupération maximale des fonctions atteintes.

La réadaptation : Il s’agit de permettre à la personne qui n’a pas récupéré l’ensemble de ses capacités de trouver des moyens de compensation, des moyens de "faire autrement".

exemples :

  • Apprendre à une personne droitière paralysée du côté droit comment changer sa dominance manuelle et utiliser sa main gauche pour écrire, manger, se coiffer, etc.
  • Apprendre à une personne à utiliser une synthèse vocale pour communiquer et déterminer quelle synthèse vocale est la plus appropriée.
  • Apprendre à une personne qui n’a pas récupéré la marche, l’utilisation du fauteuil roulant et déterminer le type de fauteuil le plus adapté au mode de vie de cette personne.
  • Déterminer et apprendre l’utilisation d’aides techniques pour la toilette, l’habillage, les déplacements, le repas, les loisirs ...

Le retour au domicile : Il s’agit de réaliser des aménagements en fonction des situations de handicap que rencontrera la personne dans son environnement.

exemples :

  • Installation de barres d’appui pour sécuriser les transferts au niveau de la salle de bain ou des WC.
  • Modification de la disposition des meubles.
  • Changement de robinetterie, mise en place de mitigeurs.
  • Mise en place de plans inclinés pour l’accès aux différents espaces de la maison.
  • Installation d’une salle de bain au rez de chaussée...

La conduite automobile : Il s’agit de conseiller la personne par rapport à l’aménagement du véhicule.

Le retour au travail : Il s’agit d’évaluer les limitations et les capacités de la personne à reprendre son travail compte tenu des contraintes de celui-ci et d’adapter le poste de travail.

Les loisirs : Il s’agit de conseiller et d’orienter les personnes vers des activités adaptés à leurs capacités.

Comment m’informer ?

Afin de permettre à tous d’avoir une information sur l’Accident Valsculaire Cérébral mais aussi sur la prise en charge, le maintien de l’autonomie, les aides techniques, etc. des sessions de formation sont proposées au cabinet d’ergothérapie.

  • 35€ par personne
  • Formation sur 3h en groupe de 4 personnes

Articles de cette rubrique

  • 14 nov 2011

    Guide de la Haute Autorité de Santé - Accident Vasculaire Cérébral

    « Ce guide a été rédigé par la Haute Autorité de Santé, autorité publique indépendante à caractère scientifique, créé en 2004. La Haute Autorité de Santé a pour mission de contribuer au renforcement de la qualité des soins au bénéfice des patients et au maintien d’un système de santé solidaire. Elle assure notamment la promotion des bonnes pratiques et du bon usage des soins auprès des professionnels, des patients et du grand public. C’est à ce titre qu’elle réalise ce guide en coopération avec les (...)

Isabelle Montanari Ergothérapeute D.E
SARL au capital social de 8000 €
n° SIREN : 537 773 426