Accueil du site > Particuliers > 30. PÉDIATRIE > 20. Infirmité Motrice Cérébrale

20. Infirmité Motrice Cérébrale

Qu’est-ce que l’IMC ?

C’est la conséquence de lésions cérébrales précoces survenues lors de la conception (pendant la grossesse), lors de l’accouchement ou durant les deux premières années de l’enfant.

Quelles en sont les répercussions ?

Les facultés intellectuelles restent préservées et permettent la scolarisation de l’enfant ;

Le cerveau étant le centre de commande de nos mouvements, de notre parole et de notre pensée, les répercussions peuvent être multiples :

  • Trouble moteur non évolutif qui peut être associé à des troubles de la coordination des mouvements et de la posture
  • Troubles des fonctions supérieures :
    • Troubles praxiques : difficultés à réaliser un geste …
    • Troubles sensoriels : visuels, auditifs

Apparitions des troubles liés au développement de la motricité

  • Trouble de la posture : l’enfant ne tient pas sa tête, a des difficultés à se maintenir assis seul
  • Trouble de la motricité : l’enfant a des difficultés à se déplacer en rampant, en marchant à « quatre pattes »
  • Trouble du contrôle moteur : une tenue du tronc asymétrique, une seule main fonctionnelle l’autre restant fermée

Quelles interventions en ergothérapie ?

L’évaluation et le bilan en ergothérapie

Il va s’agir d’évaluer à la fois les troubles moteurs de l’enfant et les troubles des fonctions non verbales classées par domaine (exploration visuelle, gnosies, praxies constructives, spatialisation, perception visuelle et graphisme) en fonction de son âge (en se référant à des âges d’étalonnage).

La mise en place d’une rééducation adaptée

La rééducation va principalement passer par le jeu, vecteur et média permettant un apprentissage progressif et efficace pour l’enfant et le rendant acteur de son propre développement.

Le contrôle postural, la dissociation des mouvements, la poursuite oculaire, le graphisme peuvent être travaillé de manière individuel et globalisé.

Chaque enfant présente des troubles et un environnement différent c’est pourquoi le bilan initial est essentiel pour mettre en place une rééducation adaptée.

Une réévaluation des difficultés et des progrès de l’enfant sera nécessaire tout au long de la prise en charge.

Associer les parents tout au long de la rééducation est essentiel, l’ergothérapeute leur transmet des activités qu’ils peuvent réaliser au quotidien ainsi que les installations les plus adaptées pour leur enfant.

Les moyens de compensation

Lorsque la mise en place d’aides techniques reste nécessaire, l’ergothérapeute analyse les besoins de l’enfant notamment au niveau scolaire et préconise les moyens de compensation permettant une accessibilité optimale de l’enfant à son environnement familial, scolaire et de loisirs.

Comment m’informer ?

Afin de permettre à tous d’avoir une information sur l’Infirmité Motrice Cérébrale mais aussi sur la prise en charge, la scolarisation, etc. des sessions de formation sont proposées au cabinet d’ergothérapie.

  • 35€ par personne
  • Formation sur 3h en groupe de 4 personnes

Isabelle Montanari Ergothérapeute D.E
SARL au capital social de 8000 €
n° SIREN : 537 773 426